Kering Biodiversity Program 2

Kering Biodiversity Program 2

Kering Biodiversity Program

Suivi du retour de la biodiversité sur les sites miniers reforestés ​en Guyane française​.

L’objectif de ce programme est de surveiller l’évolution de la biodiversité sur des sites miniers ayant fait l’objet d’une revégétalisation, ainsi que la recolonisation de l’environnement en observant en surveillant les espèces dites “bioindicatrices”. Ce programme se déroule sur les sites nouvellement reboisés, intégrés dans les programmes de revégétalisation à 100% des sites minieres alluvionnaires, soutenus par Kering.

Les procédés de reforestation mis en œuvre dans ces programmes ont pour effets de restaurer la fertilité des sols extrêmement dégradés suite à l’exploitation minière et de recréer un cycle forestier naturel.

Ce retour progressif du cycle forestier a recréé une continuité écologique favorable au retour de la biodiversité. Nous avons sélectionné une liste de familles clés dont la présence, la diversité et l’abondance sont des indicateurs de la création et de l’évolution de nouveaux habitats. Ces familles et espèces sont des marqueurs de la “santé” des environnements .

Pour chacun des taxons proposés, un protocole d’inventaire et de suivi est défini, basé sur des protocoles standardisés du monde scientifique et adapté au contexte spécifique du programme : temporalité, dimension géographique, budget, ressources humaines. 

La reforestation des ces sites recréé une continuité écologique favorable au passage des grands animaux : tapirs, tatous, jaguars, pécaris, etc. Cette circulation de la faune est un indicateur fondamental de la qualité environnementale . La technologie moderne permet de suivre cette faune sauvage sans la perturber: des pièges photographiques à déclenchement automatique permettent le suivi des populations et la compréhension des comportements animaux.

Voici un compilé des images prises par nos camera traps, lors de la dernière session (Juin 2023) :

PARTENARIAT

TRANSFERTI

TRANSFERTI

FORMATIONS gratuites et tout public

Ateliers techniques sur la gestion de la fertilité des sols en Guyane

Ce projet a pour objectif de répondre aux besoins des agriculteurs en leur apportant des connaissances sur la qualité agronomique des sols et des pratiques agroécologiques afin d’améliorer durablement la fertilité des sols.

Dans ce but, des formation seront organisées sur le territoire guyanais, elles seront gratuites et ouvertes à toute personne intéressée (sous réserve de la capacité d’accueil du public dans les salles de formation) Il y‘aura plusieurs sessions de chaque formation dans différentes localités guyanaises.

Thématiques

Connaître son sol

L’objectif principal est de donner des outils aux agriculteurs pour leur permettre de diagnostiquer la qualité agronomique de leur sol connaitre les avantages et les inconvénients de leur sol pour la production agricole.
Durée formation 1 journée

La vie du sol et son rôle pour la production agricole

L’objectif est de sensibiliser les agriculteurs à la vie du sol qui fournit de nombreux bénéfices à la fertilité du sol et au bon développement des cultures.
Durée formation ½ à 1 journée

La fertilisation organique

L’objectif est de sensibiliser les agriculteurs à la fertilisation à base de matières organiques disponibles sur le territoire guyanais. Le « guide de la fertilité organique en Guyane » sera présenté et distribué aux participants.
Durée formation ½ journée

Optimiser ses plans de fertilisation

Le dosage d’apports d’amendements/fertilisants peut être difficile à appréhender. Dans le but d’aider les agriculteurs, un outil d’aide à la décision local a été créé dans le projet GUYAFER RITA. Cet outil, gratuit et utilisable par tous, sera présenté dans l’objectif de familiariser les agriculteurs avec des plants de fertilisation adaptés.
Durée formation ½ journée

Ce projet est financé dans le cadre de la mesure “Transfert de connaissances et actions d’information” du programme de développement rural de la Guyane PDRG FEADER

VALEECO

VALEECO

Etude de la restauration ecologique des milieux anthropisés a des fins economiques

Le projet VALEECO porté par la Compagnie Minière de Boulanger (CMB) groupe Garrot-Chaillac, retenu dans le cadre du Contrat de Transition Ecologique, a pour grand objectif d’étudier la faisabilité technique et économique de plantations à vocation énergétique, sylvicole et agricole sur des terrains dégradés anthropisés de Guyane.

Ce projet touche plusieurs filières économiques du territoire : production de bois d’oeuvre, de biomasse énergie, production agricole, secteur minier. Ces filières représentent de grands enjeux pour la Guyane, à la fois économiques, sociaux et environnementaux.

Aujourd’hui la question de l’aménagement du territoire se pose afin de permettre le développement futur de chacune de ces filières. En particulier, l’utilisation des zones anthropisées, comme les anciens terrains agricoles abandonnés ou les sites miniers post-exploitation, pourrait être une des solutions au problème de la disponibilité des terres tout en limitant l’emprise foncière croissante sur la forêt naturelle.

Ainsi ces surfaces, non exploitées, pourraient être revalorisées grâce à la plantation de biomasse énergie et de bois d’œuvre qui répondraient aux besoins des secteurs des énergies renouvelables et de la sylviculture ou encore par l’installation de systèmes agroforestiers pour les besoins du secteur agricole.

Le projet répond à plusieurs enjeux à l’échelle du territoire :

Environnementaux
  • Limiter l’emprise sur la forêt par la réutilisation des espaces déjà déforestés
  • Répondre à la transition énergétique et écologique
  • Promouvoir la restauration écologique de milieux anthropisés à des fins économiques
Economiques :
  • Répondre au besoin d’approvisionnement en biomasse pour les énergies renouvelables
  • Répondre au développement de la filière Bois OEuvre (BO) et Bois Energie (BE) et à la filière agricole
  • Opportunités de reconversion économique des sites miniers aurifères
Sociaux :
  • Etudier la faisabilité de valorisation et de maintien de la multi-fonctionnalité d’anciens espaces forestiers pour soutenir des filières économiques porteuse d’emplois d’avenir

Objectifs

Z
Restaurer la valeur agronomique des sols pour :

– Assurer le bon développement de la végétation ;
– Assurer un rendement de production agricole/forestière.

Z
Utiliser des espèces végétales répondant aux critères des filières :

– Bois d’oeuvre
– Biomasse-énergie
– Agricoles

Z
Déterminer les itinéraires techniques répondant aux enjeux économiques et environnementaux

– Rentabilité
– Pratiques agroécologiques

VALEECO c’est aussi de l’apprentissage et la transmission.

Ecole des Mines

Présentation du projet à des élèves issus de l’école des mines.

CFPPA Matiti

Travaux pratiques de formation aux techniques de plantation et d’information sur la fixation de l’azote et la fertilisation des sols.

License VALORESS

Présentation du projet et des techniques de plantation, introduction à la fixation de l’azote et aux méthodes de réhabilitation avec les élèves de l’université de Guyane

MFR Regina

Présentation du projet et du processus de restauration après mine  aux élèves du Seconde SAPAT de la MFR de Régina.

Partenaires :

Financeurs :

Projet Ecobiostim

Projet Ecobiostim

PROJET ECOBIOSTIM

Biostimulants bactériens pour les cultures tropicales

Le Concours i-Nov soutient des projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française portés par des start-up et des PME, afin de favoriser l’émergence d’entreprises leaders dans leur domaine et pouvant prétendre à une envergure mondiale.

Le projet Ecobiostim a été lauréat du Concours d’innovation i-Nov 7ème vague. Ce projet a eu pour but la création des produits biostimulants à base de bactéries PGPR pour des cultures tropicales.

Les PGPR (Plant Growth Promoting Rhizobacteria) ont la faculté d’apporter des fonctions bénéfiques aux plantes pour améliorer leur croissance, leur rendement et leur résistance face à des stress abiotiques. L’innovation que Solicaz portait à travers ce projet été de concevoir des biostimulants adaptées aux conditions environnementales des régions tropicales d’Outre-Mer à partir de la sélection de bactéries locales.

Des essais réalisés en Guyane, en Guadeloupe, à la Réunion et au Pérou, sur une durée de 3 ans ont permis de démontrer que cette stratégie innovante de conception de produits permettait d’accompagner le monde agricole dans sa transition vers des pratiques agroécologiques et éco-efficientes.

Ces solutions de biostimulation ont été conçus pour répondre aux principales problématiques que rencontre les agriculteurs dans ces régions tel que:

Les effets changements climatiques et particulièrement les problématiques de sècheresse de plus en plus intense

La contamination des cultures par les métaux lourds

La dégradation écologique des milieux ayant subis des décennies d'intrants chimiques

La perte de rendements liés à la baisse de qualité des sols

Ce projet réunissait une diversité d’acteurs locaux dans chaque territoire. Les expérimentations ont été réalisées directement chez des agriculteurs engagés dans une démarche agroécologique. Cette espace est aussi une occasion pour nous de les remercier pour la confiance qui nous ont accordé.

Nous vous présentons ici quelques résultats :

Biostimulants pour stimuler la croissance et le rendement des cultures

Guyane

image culture solicaz

+46% (accroissement en phase pépinière)

icone culture solicaz

+53,7% (Nombre de fruits)
+68,8% (Poids de fruits)

Guadeloupe

icone culture solicaz

+14% (Rendement)

icone culture solicaz

+80,8% (Nombre de fruits)
+30% (Poids de fruits)

La Réunion

icone culture solicaz

+22% (Rendement)

icone culture solicaz

+20,9% (accroissement en pépinière)

icone culture solicaz

+47,9% (accroissement en pépinière)

Biostimulants spécifiques aux stress abiotiques

Sécheresse

Objectif : Tester l’impact de produits biostimulants à base de PGPR sur la résistance aux stress environnementaux (stress hydrique) de différentes cultures tropicales.

Salade

Objectif : Mesurer l’effet sur le rendement de la salade en condition de stress hydrique
(réduction d’irrigation de 50%)  

Cet essai met en évidence la capacité des PGPR à maintenir un rendement normal de la salade dans des conditions de réduction d’irrigation.

Dépollution des cultures

Cacao

Cet essai a été mené au Pérou. Un obstacle majeur à l’exportation du cacao péruvien, notamment vers les pays de l’UE, concerne ses fortes concentrations en cadmium. Le cadmium est un élément naturellement présent en grande quantité dans la plupart des sols du Pérou. De plus, l’activité humaine, telle que l’extraction minière ou l’utilisation d’engrais inappropriés, amplifie ce phénomène, entraînant une pollution des sols et le transfert de ces métaux lourds dans les cultures.

Objectif : Sélectionner des souches bactériennes locales pour prévenir la translocation du cadmium vers les fruits des cacaoyers. La caractérisation physiologique et la sélection des souches les plus performantes ont été effectuées en laboratoire. Parmi celles-ci, 4 souches ont été choisies pour la conception de 2 solutions biostimulantes : Biostimulant A et Biostimulant B.

L’expérimentation : Des tests en plein champ ont été menés sur des cacaoyers de différents âges (6 mois, 4 ans et 11 ans).

La teneur en cadmium des sols, des feuilles et des cabosses a été mesurée pour chacune des modalités à t0 (début de l’expérimentation) et à tf (8 mois après inoculation).

Cet essai met en évidence un impact positif du biostimulant A sur la diminution de l’absorption du cadmium dans les fèves. Des différences statistiquement significatives de moyennes entre les valeurs à t0 et tf sont en effet observées contrairement au biostimulant B.

PARTENAIRES

Projet lauréat du Concours d’innovation i-Nov 7ème vague. Soutenu par le programme d’investissement d’avenir opéré par : l’ADEME et Bpifrance.