Projet PO Feder 2008-2013 GUYASIM porté par le CIRAD

 Dans Cartographie (SIG)

Partenaires : UMR Ecofog Kourou, collaboration scientifique Solicaz

 

Dans une approche systémique d’évaluation des services, la stratégie proposée dans ce projet a reposé sur le principe que l’évaluation de l’ensemble des services rendus par écosystème donné peut être appréhendée par une évaluation des fonctions de soutien nécessaires à leur maintien. Les fonctions de soutien ciblées sont celles liées aux cycles biogéochimiques du C et du N dans les sols, considérées comme des fonctions clefs (fonctions microbiennes de respiration potentielle, dénitrification potentielle, nitrification potentielle, ratios de ces fonctions). La mesure de ces fonctions clefs utilisées comme bio-indicateurs de la qualité des sols (dans son fonctionnement microbien) dans les écosystèmes forestiers naturels de référence donne une image de leur « potentiel écologique » dont la variation peut être alors évaluée dans des systèmes modifiés, ici des forêts exploitées à différents niveaux d’intensité ainsi que des forêts converties en zones agricoles.

La respiration potentielle est prise comme proxy de la capacité biotique du sol (biomasse microbienne active que peut contenir un sol, caractéristique de ce sol).

Les ratios de fonctions N2O/CO2 et NO3/CO2 sont étudiés comme indicateurs du niveau de diversification de la communauté microbienne dans un système à l’équilibre (% de dénitrifiants et de nitrifiants dans la communauté microbienne totale). Pour les systèmes perturbés ils représentent l’état d’équilibre à atteindre par une comparaison «systèmes non perturbés» vs «systèmes perturbés». Le ratio NO3/CO2 représente également la stratégie de la forêt dans sa capacité à pouvoir fournir du nitrate.

Les forêts exploitées : Les forêts sur sols argileux, et argilo-sableux ont une bonne capacité à se régénérer suite à une exploitation forestière. Il serait donc possible d’envisager un deuxième cycle d’exploitation une fois les équilibres biogéochimiques atteints. En revanche, les forêts sur sols sablo-argileux  sont beaucoup plus fragiles et un deuxième cycle mettrait certainement en péril leur capacité de régénération. Les forêts sur sols argilo-sableux et argileux ont donc de meilleure capacité de résilience que les forêts sur sols sablo-argileux.

Les forêts après changements d’usage : Les résultats ont montré qu’il est encore très difficile de généraliser l’impact de différents changements d’usages de la forêt sur la qualité biologique des sols et d’en faire une cartographie. En effet, pour une même type de changement d’usage, des différence peuvent être observées en fonction de la pratique employée. Des études complémentaires sont donc nécéssaires afin de pouvoir bénéficier de vraies situations comparatives : même type d’usage des terres avec pratique de déforestation identique sur différents types de sols, différents types d’usages avec pratique de déforestation identique sur un même type de sol…

europe eco cirad

Articles recommandés
Contactez-nous

Une question ? Envoyez-nous un message et nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Pas lisible ? Changer le texte. captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher

logo l'europe s'engage en guyane