MOM 2012-2014 : Mise au point d’un protocole de restauration de la biodiversité végétale sur sites dégradés

 Dans Revégétalisation

Projet porté par Solicaz

Partenaires : PTMG Guyane, Opérateurs miniers SMSE et Equateur.

La richesse en or du sous-sol de la région guyanaise associée à un accroissement démographique extrêmement rapide génèrent une augmentation de la déforestation qui entraîne chaque année une perte de patrimoine de la seule forêt primaire que l’Europe possède. L’augmentation de la valeur actuelle de l’or risque d’accélérer cette déforestation. L’orpaillage touche plus de 20 000 hectares de forêts comprenant des concessions officielles et de plus en plus d’exploitations clandestines.

Dans le cadre de la protection du patrimoine forestier exceptionnel de ce département, il est donc important d’accompagner le développement de cette filière par des recherches sur une gestion durable, conciliant production et services environnementaux.

Dans un milieu aussi perturbé que celui d’une mine après exploitation, le sol a perdu tout son potentiel de fertilité tant au niveau des éléments nutritifs qu’au niveau de sa capacité à en fabriquer (plus de matière organique et plus de microorganismes capables de transformer cette matière organique). Dans ces conditions, il parait difficile de revégétaliser un site sans de gros apports d’intrants et sans de gros travaux d’implantation.

L’objectif de ce projet est de restaurer la biodiversité végétale ainsi que la fertilité des sols (qualité des sols) à partir d’espèces potentiellement fixatrices d’azote décomposent en plusieurs objectifs opérationnels:

–            Favoriser l’installation de symbioses efficientes entre le microorganisme et la plante hôte associée;

–            Réaliser un pré essai de revégétalisation sur site minier en fin d’exploitation afin de tester la capacité de recolonisation des différentes d’espèces;

–            Faire un état initial de la « qualité » des sols avant revégétalisation via l’utilisation de bio indicateur de leur fonctionnement biologique (Schimann et al. 2012).

Consulter le rapport

ministere outre mer gptm

Articles recommandés
Contactez-nous

Une question ? Envoyez-nous un message et nous vous répondrons le plus rapidement possible.

Pas lisible ? Changer le texte. captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour rechercher